Le cas Sneijder - Jean-Paul Dubois

Publié le par Plume

Edition : De L'Olivier
Parution :Octobre 2011 (septembre 2012 pour Points poche)

Victime d’un terrible, et rarissime, accident d’ascenseur dans une tour de Montréal, Paul Sneijder découvre, en sortant du coma, qu’il en est aussi l’unique survivant : sa fille bien-aimée, Marie, est morte sur le coup avec les autres passagers. Commence alors pour Paul Sneijder une étrange retraite spirituelle qui le conduit à remettre toute son existence en question. Sa femme (qui le trompe), ses deux fils (qui le méprisent), son travail (qu’il déteste, et qu’il finira par quitter), tout lui devient peu à peu indifférent. Jusqu’au jour où, à la recherche d’un job, il tombe sur l’annonce qui va lui sauver la vie : il devient promeneur de chiens pour l’agence DogDogWalk… Le cas Sneijder est un livre bouleversant sur un homme qui refuse de se résigner à la perte de sa raison de vivre.

"Je devrais être mort depuis le mardi 4 janvier 2011. Et pourtant je suis là, chez moi, dans cette maison qui m'est de plus en plus étrangère, assis, seul devant la fenêtre, repensant à une infinité de détails, réfléchissant à toutes ces petites choses méticuleusement assemblées par le hasard et qui, ce jour-là, ont concouru à ma survie."
Mais ce roman plein de mélancolie est aussi une comédie saugrenue dans laquelle Jean-Paul Dubois donne libre cours à la fantaisie la plus débridée : entre une esquisse d’une Théorie générale des ascenseurs, la description d’un adultère qui n’échappe pas au grotesque et une plongée dans le monde des promeneurs de chiens, l’auteur d’Une vie française affirme à nouveau son goût pour l’humour noir.

 

Entre mélancolie et ironie décapante, l'auteur conte la vie ordinaire d'un homme qui part à la dérive. Cet homme, Paul, est sonné, déprimé, et n'arrive plus à récupérer - on le serait à moins -

L'auteur, comme souvent dans ses récits, prend le parti de raconter les faits, d'extrapoler à sa manière, mêlant l'absurde et l'émotion.

D'une écriture fluide et facile, le héros touche et le lecteur s'y attache.

Mais parfois Jean-Paul Dubois en fait un peu trop, en rajoute, en sur-rajoute et du coup on peut se sentir détaché de ce qui au départ prenait aux tripes...

Ajouter des passages entiers sur les ascenseurs les plus hauts du monde, les techniques etc...peut faire sourire, au départ. A force cela peut également lasser quelque peu.

Certes il s'agit d'une lecture insolite dont on aimera connaître le dénouement.

Personnellement, j'aimais mieux le Jean-Paul Dubois "D'une vie Française" ou de "Kennedy et moi" (entre autres de ses anciens titres.)

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Lectures

Commenter cet article

Onee-Chan (la bibli d'Onee) 16/09/2013 12:09

Moi j'ai aimé ce titre ainsi que monsieur tanner, donc du coup je vais noter les autres !!

Plume 16/09/2013 21:22

"Vous plaisantez Mr Tanner" est un livre qui m'a beaucoup déçu, à l'époque de sa sortie.
Dans ses anciens titres, j'avais beaucoup apprécié aussi "Si ce livre pouvait me rapprocher de toi"