Sur la plage de Chesil - Ian Mc Ewan

Publié le par Plume

plage_chesil.jpgEdition : Gallimard

Parution : Septembre 2008

 

«Ils étaient jeunes, instruits, tous les deux vierges avant leur nuit de noces, et ils vivaient en des temps où parler de ses problèmes sexuels était manifestement impossible...» Le soir de leur mariage, Edward Mayhew et Florence Ponting se retrouvent enfin seuls dans la vieille auberge du Dorset où ils sont venus passer leur lune de miel. Mais en 1962, dans l'Angleterre d'avant la révolution sexuelle, on ne se débarrasse pas si facilement de ses inhibitions et du poids du passé. Les peurs et les espoirs du jeune historien et de la violoniste prometteuse transforment très vite leur nuit de noces en épreuve de vérité où rien ne se déroule selon le scénario prévu. Dans ce roman dérangeant, magistralement rythmé par l'alternance des points de vue et la présence obsédante de la nature, Ian McEwan excelle une nouvelle fois à distiller l'ambiguïté, et à isoler ces moments révélateurs où bifurque le cours d'une vie.

 

 

 

 

"Sur la plage de Chesil" est l'histoire d'un ratage...l'instant où deux êtres s'éloignent sur des malentendus, des quiproquos.

Sans doute aussi à cause de leur immaturité commune, du puritanisme inhérent à cette époque, des non-dits.

 

Un moment où ils passeront l'un à côté de l'autre, un moment qui les marquera toute leur vie, alors que justement, ce moment là aurait dû les unir pour la vie.

 

Viendront, trop tard, le temps des regrets, de la compréhension "après coup" que peut-être, il existait un moyen, un compromis...si seulement ils avaient pu livrer leur coeur, s'ils avaient été patients et surtout s'ils avaient été moins conditionnés à ce qui devait être, à ce que leur entourage attendait d'eux, à ce qu'eux-même attendait d'eux, surestimant leur capacité à passer outre aux questions qu'ils se posaient sans en rien dire à l'autre...

 

Un roman subtil, tout en finesse. Sans doute pas le meilleur de l'auteur, à mon avis, mais suffisamment interpellant pour qu'on aille jusqu'au bout.

 

 

La lecture de ce titre entre dans le cadre du challenge des "12 d'Ys" catégorie n°8 , "Auteurs en Mc".

2012- les 12 d'Ys

 

 

Mes autres lectures pour ce challenge : ici.

Publié dans Lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dasola 11/01/2013 17:58

Rebonsoir, personnellement j'ai été déçu par ce roman, heureusement que j'ai lu "Solaire" par la suite. Bonne soirée.

Plume 15/01/2013 16:04



Déçue n'est pas le terme, mais j'avoue qu'il ne m'en reste pas grand-chose. Ah évidemment ce n'est pas "Expiation". Quant à "Solaire", il est dans ma Pal....



Une Comète 30/11/2012 10:15

ahh moi ce livre je l'ai adoré...

Plume 03/12/2012 20:48



Je n'ai pas détesté mais j'avoue avoir été un peu déçue tout de même.



bea285 24/11/2012 08:30

Bonjours,
Je pense que le livre faisait réellement passer un message de la société de l'époque et pointait du doigt les non dits de l'époque qui pouvait détruire petit à petit une relation simple. J'ai quand
même eu du mal avec ce livre. Je voulais tester l'auteur et je dois dire que je n'en garde pas un souvenir fantastique malgré le message envoyé.

Plume 03/12/2012 20:47



Certes, je pense que tu as raison pour le message qu'il souhaitait faire passer. Mais j'avoue que par rapport à "Expiation" qui est un roman magnifique, je suis assez déçue.



Audreyy 21/11/2012 22:06

je te remercie, je m'attarderai sur ces titres la prochaine fois :) !

Plume 22/11/2012 20:29



Bonnes lectures !



Audreyy 21/11/2012 21:29

J'avais apprécié mais sans plus bien qu'il soit touchant et intéressant. Tu en as lu d'autres de l'auteur ? Car j'ai essayé "Délire d'amour" mais je n'ai pas réussi à aller jusqu'au bout... alors
je ne sais pas LE livre qu'il faut lire pour apprécier plus amplement l'auteur.

Plume 21/11/2012 21:47



"Délire d'amour" est spécial, je le reconnais...


Je crois que son meilleur titre est, sans conteste :  "Expiation"  même si j'ai bien aimé également "Samedi".


Je n'ai pas encore lu son dernier : "Solaire" mais il est dans ma pal....