Nécropolis - Herbert Lieberman

Publié le par Plume

necropolis.jpg

Edition : Seuil

Parution : 1977 pour la 1ère édition - Mai 2012 pour la version Point2

 

Nécropolis, c'est la "Cité des morts" : New-York, sillonnée par les fous, les mythomanes et les drogués, les assassins et les paumés de toute sorte : en proie aux intrigues de la municipalité et aux trafics d'influence ; quadrillée par les voitures de police et les ambulancess dans un grand concert de hululements de sirènes et crissements de pneus.

Destination finale : la morgue. Presque toujours.

Au centre de ce roman, Paul Konig, médecin légiste en chef, règne sur les dépôts macabres et surveille la ville où a disparu sa fille.

Ce roman a obtenu le Grand Prix de la littérature policière.

 

 

Un roman noir maîtrisé qui informe le lecteur des moindres détails de la médecine légale. L'auteur n'est en effet pas avare de descriptions passionnantes.

 

Le héros, Paul Konig, mène le service de la médico-légale de la ville. Il évolue contre vents et marées dans un univers où la politique est très présente, où les malversations sont presque monnaie courante. Il lui faut donc s'armer de patience et tenter des louvoiements qui ne sont pas son style, lui qui n'est en rien un adepte des ronds des jambes.

 

Nécropolis est avant tout l'histoire d'un homme, éminent légiste reconnu par ses pairs, consciencieux à l'extrême, usé par la passion de son travail auquel il a consacré et consacre encore toute son existence, aux détriments parfois de sa vie privée. Une vie qui ne l'a pas épargné, et qui, dans le roman, ne rate pas l'occasion de lui décocher quelques coups bien sentis.

Cet homme irascible qui ne vit que par et pour son travail arrive à l'heure du bilan, il est terriblement attachant, il n'a rien d'un surhomme. Ce qu'il va traverser bouleverse le lecteur. Mais le docteur Konig est avant tout un grand professionnel, quoiqu'il arrive.

 

Une excellente lecture, qui, si on la replace dans sa première parution, arrive bien avant Patricia Cornwell et les séries télévisées sur le sujet. Ce qui en fait donc un roman culte à lire absolument !

 

Cette lecture a été l'objet d'une lecture commune avec YS. Je la remercie de me l'avoir proposée et de m'avoir également offert ce livre.

Publié dans Lectures

Commenter cet article

le Bison 16/11/2012 23:12

Merci pour ce partage.
Cela me rappelle tant de souvenirs.
Je l'ai lu - ouf y'a des années - et j'ai gardé en moi cette atmosphère froide et nocturne qui suinte dès qu'on sort de cette morgue avec le Dr Konig !
Un policier culte !

Plume 20/11/2012 09:47



Je crois effectivement que cette lecture restera gravée longtemps en moi également !



Miss Léo 06/11/2012 15:19

Ca tombe bien : je voulais le lire ! :-)
Ton billet (et celui d'Ys) m'y encouragent.

Plume 07/11/2012 21:10



Vraiment très intéressant et captivant 



Ys 30/10/2012 16:55

Tu l'as lu au format Points2 ? C'était comment ? Pas écrit trop petit, pas trop fin le papier ? Je suis contente aussi d'avoir fait cette lecture de ce roman qui m'a tout l'air d'un incontournable,
je ne suis pas prête de l'oublier en tout cas.

Plume 30/10/2012 18:18



Oui je l'ai lu dans ce format qui est super pratique, vraiment. Si le papier est fin, il est de qualité, pas de surimpression d'une page sur l'autre donc très lisible et pas aussi fragile qu'il
en à l'air. Une fois ouvert, les deux pages font sensiblement une page de livre de poche, dans la même police d'écriture. Donc c'est plutôt positif ! Un petit marque-page aimanté s'avère très
utile pour bien rester dans les pages.


Et moi non plus, je ne suis pas prête de l'oublier