Manipulation conjugale - Isabelle de Chalon

Publié le par Plume

arton401-7992e.jpg

 

Editions : La Taillanderie

Parution : Mars 2012

 

 

 

"Assis par terre au milieu de la pièce, l'homme se tailladait lentement le corps avec un couteau de cuisine. Le souffle suspendu, attentif au sang qui giclait, il vérifiait posément qu'il pouvait aller de plus en plus profondément dans sa destruction". Cet homme-là était le père de ses enfants. Violaine était entrée, malgré elle, dans le monde de la psychose, sans armes, avec la seule force de son amour et de sa volonté. Ballottée entre révolte, passion, rebondissements et secrets de famille, elle finit par comprendre que durant quinze ans elle n'avait été qu'un objet de manipulation.

 

 

 

 

Ce roman, car il s'agit d'un roman noir, fait entrer le lecteur dans le monde de la folie. Le titre pouvait laisser présager une lecture différente, faisant penser  à une histoire plus classique de femme battue, l’étendue de la machination dépassant le cadre du contexte conjugal dans cette histoire-ci.

 

Bien construit, le livre se lit avidement, presque tout seul, tant l'envie est forte de savoir jusqu'où Violaine va se débattre dans les affres de son mari et tant est prenant le mystère qui entoure la folie de ce dernier.


Ce qui est bien démontré, c'est la main mise psychologique de cet homme complètement dément sur cette femme, sa femme, la mère de ses enfants. Mère de famille stable et normale qui se prend à douter d'elle-même et de ses capacités, ce qui est très classique face à la perversion, la victime étant certaine d'être coupable de l'état dans lequel se trouve son vis à vis. 

Le livre met également en exergue l’effet dévastateur d’un traumatisme subit dans l’enfance ainsi que ses répercutions possibles.


Pour ses quatre filles, Violaine doit tout faire pour s'en sortir. Alors elle se bat, découvrant petit à petit l'ampleur d'une machination où elle n'aurait dû être qu'un simple "remède" à la folie de son mari.

Aveuglée pendant 15 ans par son amour inconditionnel, elle aura mis du temps à trouver la force d'ouvrir les yeux. Rongée d'angoisse et de peur, les seules choses qui l'aident à tenir sont l'amour et la responsabilité envers ses filles, deux amis fidèles et une volonté de vérité indéfectible.


La deuxième partie est tout aussi prenante même si le rythme est un peu plus reposant.


Quant à la fin, si elle est pour l’héroïne comme un baume bien mérité, pour le lecteur elle peut passer pour une fin un peu facile et trop « happy end » car il sait que dans la vraie vie les dénouements sont rarement trop beaux pour être vrais.

Mais l’on n’en voudra pas à l’auteur d’avoir voulu terminer sur une note d’espoir et de douceur après nous avoir entraîné à la suite de Violaine sur des chemins douloureux et difficiles.


Un roman noir sympathique et attachant pour un bon moment de lecture.

Je remercie les éditions La Taillanderie ainsi que les Agents Littéraires de m’avoir offert l’opportunité de cette lecture.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hélène Choco 10/05/2012 10:37

j'adore ce genre d'histoire même si pour le coup celle là a l'air particulièrement dure.... mais si le livre voyage un jour par exemple lors de ton prochain séjour ici, je suis preneuse!!! ;-)

Plume 11/05/2012 14:25



Ok, ce livre voyagera jusqu'à toi...


Je ne t'en dis donc pas plus sur l'histoire, on aura l'occasion d'en reparler.



Clochette 08/05/2012 14:12

la quatrième de couv' est flippante, j'ai peu d'avoir peur lol mais j'aime bien ta critique, faut voir.

Plume 08/05/2012 21:23



N'aies crainte, ce n'est pas le genre polar à t'empêcher de dormir (je connais ta sensibilité à ces lectures) c'est avant tout psychologique. On en parle IRL la semaine prochaine si tu
veux  !



Enigma 06/05/2012 18:55

J'ai tellement de livre en attente que cela ne serait pas raisonnable, mais merci beaucoup de la proposition =)

Plume 06/05/2012 21:53



Pas de problème^^ !



Ys 06/05/2012 08:04

Ton billet est tentant par contre, le texte qui le précède beaucoup moins...

Plume 06/05/2012 21:54



Ce n'est que la quatrième de couverture... pas toujours judicieusement choisie (selon moi)



Enigma 05/05/2012 19:37

j'aime beaucoup ta critique, ça me donne envie de le lire =)

Plume 05/05/2012 21:17



Je peux en faire un livre voyageur si ça te tente...


Tu connais le principe ? Je te l'envoie, tu le lis et si quelqu'un veut le lire après toi tu lui envoies ou bien tu me le retournes.


Si tu es partante, tu peux m'envoyer ton nom & ton adresse postale par le formulaire de contact de ce blog (en bas à droite) en toute confidentialité