Les Reliques - Jeanne Benameur

Publié le par Plume

reliques-copie-1.jpg

 

Edition : Denoël

Parution : Avril 2005  et  Mars 2011 pour Babel Actes Sud

 

 

 

Un camion de cirque débarque un jour de neige trois hommes sur le bord d'une route : Hésior, le magicien, Zeppo, le clown, et Nabaltar, le soigneur de fauves. Ils vivent là, dans une ancienne cabane de chantier, en désaccord avec le temps. Mira, leur amante est morte. Que subsiste-t-il de cette trapéziste extraordinaire, qui leur permettait l'envol sur terre ? Des ballerines usées, une dernier costume de scène, précieusement conservés dans un coffre : leur trésor. Avec ces restes, les trois amants fabriquent de fausses reliques de la femme aimée et les enfouissent au pied d'une église ou d'un arbre, parfois d'une maison...

D'une plume délicate et visionnaire, Jeanne Benameur restitue l'univers de trois hommes en marge de tout, unis par un amour fou, sauvage, tout-puissant pour une même femme. Par la grâce d'un imaginaire brûlant, ils mettent en scène leurs propres rituels contre la mort, touchant en nous une dimension sacrée et archaïque de l'amour humain...

 

 

Voici un court roman poétique et gracieux, un hymne à l’amour, à l’amour  au-delà de la mort, l’amour qui perdure : dans les souvenirs, dans les photos, dans les cœurs, dans les âmes, dans les reliques…


Cet amour un peu particulier, c’est au travers de trois personnages décalés et émouvants que le lecteur le découvre. Eux trois, formés à la dure vie du cirque où l’amitié est indispensable, sont solidaires dans les souvenirs, fidèles à la même égérie qui a su leur faire chavirer le cœur, de manière différente mais avec la même sincérité, la même profondeur.


« Ils sont trois à continuer à pousser devant eux leur vie, une grosse boule passée d’étoiles. »


Depuis qu’ils l’ont perdue, ils ne sont plus que trois vieux pathétiques et paumés, liés par leur indéfectible amitié que seuls les souvenirs unissent encore par un fil ténu, à la vie. Mais ils sont aussi attachés les uns aux autres par l’audace de l’acte qu’ils ont réalisé en commun : leur secret, leur fierté…

 

On entre avec eux dans l’atmosphère particulière de leur ancienne vie au cirque, dans sa magie, ses exigences et de ses dures lois, mais aussi au cœur de cette passion pour lui à laquelle ils vouaient leurs existences.


« Le cirque englobe les vivants. Il se nourrit aussi de petites vies, en attendant, un jour ou l’autre, la redevance.

Rien ne se donne, au cirque. Tout se paie. On troque la dette… »

 

Cette histoire est celle de la passion pour une même femme, magique jusqu’au terrible, jusqu’à la cruauté, jusqu’à l’inéluctable…

 


Un joli roman à découvrir même si je lui ai préféré « Les demeurées », véritable petit bijou de cet auteur.

Publié dans Lectures

Commenter cet article

Theoma 14/12/2011 13:29

j'adore cette auteure, quelle plume !

Plume 14/12/2011 14:20



Oui, et quelle poésie également sous cette plume.



Nadael 12/12/2011 15:38

Je viens de découvrir Jeanne Benameur avec Présent?
J'ai hâte d'en lire d'autres de cette auteure, je note celui-ci!

Plume 12/12/2011 16:02



Et bien je te souhaite bonne lecture avec celui-ci. Et j'insiste un peu mais "Les demeurées" est vraiment excellent. Par contre j'ai un peu moins aimé "Laver les ombres"...


De mon côté, je note "Présent ?", que je ne connais pas. Merci !