Le passé continu - Neel Mukherjee

Publié le par Plume

passe_continu.jpg

 

Edition : JC Lattès

Parution : Mars 2012

 

 

Après la mort de sa mère à Calcutta, Ritwik Gosh, 22 ans, vient vivre en Angleterre.

Après des débuts difficiles dans le pays, où son goût pour l'écriture le sauve à plusieurs reprises, il est logé par une vieille dame de 86 ans qui l'héberge en échange de soins. Dans les environs de King's Cross, il fait la rencontre du riche Zafar bin Hashm qui pourrait lui montrer le chemin de la rédemption.

 

 

 

 

 

 

 

Ce livre est un trés beau roman.

Il est construit de manière subtile en jouant sur deux endroits et deux époques. Car si Ritwik vit en Angleterre, il écrit la vie de Miss Gilby lorsqu'elle était en Inde au début du XXème siècle.

 

Dans l'histoire concernant Miss Gilby, l'auteur aborde les différences culturelles, les tentatives d'approches de certaines personnes de l'une ou l'autre culture pour prendre et apprendre ce qu'il y a de bon dans les différences mais aussi les convenances et incompréhensions auxquelles il se heurtent également.

Il y a aussi les descriptions des troubles entre Bengalis et Musulmans, une vision de l'Inde pas forcément connue qui est très bien décrite, ainsi que ces implications, immédiates ou futures et le "jeu" politique des Anglais à ce moment particulier.

 

Dans les chapitres concernant la vie actuelle de Ritwik, la vision est plus crue. Il n'y a pas l'exotisme d'un pays lointain mais bien l'abrupt quotidien d'un jeune homme étranger, homosexuel, pauvre et sans papiers qui tente de sortir la tête de la misère où il se trouve.

Jeune homme qui est un amoureux de la littérature anglaise et qui se cherche entre la culture de son pays d'origine et cet avenir dans lequel il avait une foi inébranlable avant de se frotter à la solitude et au désenchantement.

Ritwik est parfois hanté par un passé rude qu'il ne regrette pas mais qui l'a tout de même façonné tel qu'il est. C'est un être empli de compassion et de richesse intérieure.

Sa rencontre avec Anne, octogénaire ne pouvant plus vivre seule, va lui permettre d'avoir une raison de s'accrocher et de faire d'elle une "famille" de substitution.

Bien sûr la vie lui réserve des surprises, des rencontres, bonnes et mauvaises.

N'est-ce qu'une question de choix ? 

 

Si le roman est un peu long à démarrer dans sa première partie, il offre un telle richesse ensuite qu'il fait vite oublier ce petit travers.

L'écriture est élégante, la lecture en est donc très agréable. Ceci est le premier roman de l'auteur qui mérite qu'on guette avec attention ses prochaines parutions.

 

Je remercie les éditions Lattès ainsi que Livraddict de m'avoir donné l'opportunité de cette découverte.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Lectures

Commenter cet article

visit here 04/12/2013 12:24

I agree with you! The author has done a good bit of home work to complete the book "Le passé continu" and the various explanations about the cultural differences is striking. I have read the book and it is a good one indeed.

Plume 04/12/2013 18:36

Thanks for wat you said...

Stellabloggeuse 14/04/2012 15:37

J'ai également reçu ce roman en partenariat et je l'ai beaucoup aimé. J'ai bien aimé ce regard désenchanté sur l'Inde, loin de Bollywood (avec cette pauvreté quotidienne très bien écrite), et j'ai
apprécié d'en savoir plus sur l'histoire coloniale. Le duo Ritwik/Anne Cameron m'a beaucoup plu également. Seule la fin un peu abrupte m'a un peu déstabilisée, j'ai eu du mal à saisir la finalité.
Mais j'ai aimé que ce roman me "remue"

Plume 14/04/2012 22:32



Oui, j'étais allée lire ta critique...je voulais retourner te mettre un commentaire mais je cours un peu après le temps en ce moment !


Je n'ai pas trouvé la fin trop abrupte, je m'y attendais. J'ai surtout beaucoup apprécié l'histoire plutôt malconnue de l'Inde, en effet.



Touloulou 13/04/2012 11:45

Il me très envie, du coup je le note ! J'aime bien les romans de JC Lattès dans cette collection.

Plume 13/04/2012 14:14



Oui et la couverture est belle !



Clochette 05/04/2012 12:42

Rien que la couverture me donne très envie!

Plume 05/04/2012 16:01



Oui, elle est très belle. C'est d'ailleurs grâce à elle que j'ai postulé pour ce partenariat



Hélène Choco 05/04/2012 11:28

Tiens, grâce à Livraddict également j'ai reçu La dernière conquete du Major Pettigrew, que je suis en train de chroniquer : on y parle également des splendeurs déchues de l'empire colonial et des
relations entre les immigrés et la bonne bourgeoisie anglaise. Avec beaucoup d'humour et de fraicheur!

Plume 05/04/2012 16:00



Il est certain que les écrits sur le colonialisme se multiplient.


Par contre dans celui-ci, on n'est pas dans l'humour...


Bises