Le nouvel amour - Philippe Forest

Publié le par Plume

nouvel_amour.jpgEdition : Gallimard

Parution : Août 2007

 

Il paraît que l'amour n'est pas la grande affaire dans l'existence des hommes, qu'ils ne grandissent pas en pensant qu'il y a devant eux cette chose affolante, ce souci d'être à quelqu'un d'autre où se tient tout le sens possible de leur vie. Il paraît que de telles fables sont l'affaire exclusive des femmes. Que ce sont elles seules qui calculent tout de leur temps en raison de l'amour qui viendra.
Je ne sais pas. Il me semble que j'ai toujours pensé que l'amour m'attendait, que j'allais à sa rencontre, et que si par malheur je le manquais, j'aurais tout manqué avec lui. Qu'il n'y avait au fond rien d'autre que cela à attendre de la vie.
Rien d'autre, oui, si ce n'est l'amour. Et comme l'écrit un poète, tout le reste m'est feuilles mortes. »

 

 

 

Ce livre est un récit intime, celui d'une nouvelle relation. Relation qui survient quelques années après un drame dans la vie du narrateur.

Ce dernier ne s'arrête d'ailleurs pas à l'autopsie de cette relation, puisqu'il dissèque également ce qui reste de son ancien amour, sa femme, avec laquelle il mène une vie particulière et décalée suite à la mort de leur enfant. Il raconte et explique le non choix, puisqu'il ne se sépare pas d'elle.

 

Il y a derrière ce roman l'existence, avec dans le coeur et sur les épaules le poids de la perte d'un enfant : les souvenirs, les comparaisons, les façons de dépasser quand cela est possible.

 

" Et si la souffrance la plus récente est si insupportable, c'est qu'elle contient en elle toute la somme des souffrances anciennes."

 

Malgré ses atouts intéressants, une écriture fine et un style agréable, ce "nouvel amour" n'est pas de ces romans qui marquent. Aussitôt lu aussitôt oublié. 

Car s'il est évident qu'il y a une grande part de l'auteur dans cette histoire et que l'écrire lui a certainement apporté beaucoup, le lecteur se pose des questions quant à la finalité de ce récit nombriliste.

Est-ce qu'il cherche à donner un sens à l'amour ? Au besoin que tout être en a ?

Que faire de ce "journal" où tout est décrit, jusqu'aux exploits ou non-exploits du sexe ? Qu'apporte-t-il  ?

 

Déception donc pour ce livre où il y a pourtant de très beaux passages sur l'écriture.

 

" Il y avait toutes sortes de choses que je ne comprenais pas. Je me figurais qu'en faire un livre leur donnerait soudain leur vraie signification...

... Écrire était une vieille superstition...une sorcellerie stupide de mots et de signes, tout comme celle à laquelle j'avais remis autrefois le soin de ma vie. Mais maintenant, j'étais devenue sa victime."

 

"J'écrivais afin de me sauver puisqu'il n'existe jamais d'autre raison de le faire."

 

 

La lecture de ce titre entre dans le cadre du challenge des "12 d'Ys", catégorie n° 11 "Auteurs francophones".

 

 

2012- les 12 d'Ys

 

 

Mes autres lectures dans le cadre de ce challenge : ici.

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Lectures

Commenter cet article

Ys 22/08/2012 08:11

Dommage. C'est un auteur dont j'ai envie de découvrir l'écriture, je pense que je lirai "Le siècle des nuages", si j'arrive à le glisser dans mes lectures (avant la fin du challenge, ça serait
bien...).

Plume 22/08/2012 14:13



L'écriture vaut la peine de tenter un autre titre, c'est certain. Si tu en dis du bien (mais oui, tu vas arriver à glisser un petit titre comme celui-là avant fin décembre ) je lirai probablement "le siècle des nuages" qui me tentait aussi, mais "le nouvel amour" était dans ma pal depuis longtemps...



Clochette 21/08/2012 22:12

mince alors, dommage que cela ait été une déception. Le prochain sera certainement mieux!
bisous

Plume 22/08/2012 14:10



Il l'était, sans conteste ! Déjà fini et un autre en cours  Bisous