Le cuisinier - Martin Suter

Publié le par Plume

cuisinierEdition : Christian Bourgois

Parution : Mai 2010  (Points Seuil : Mai 2011)

 

Maravan, jeune réfugié tamoul, coupe les légumes et fait la vaisselle au Huwyler, un restaurant suisse " nouvelle cuisine " fréquenté par le monde de la presse et de la finance.

Il est pourtant loin de n'être qu'une petite main : au Sri Lanka, il était un cuisinier prometteur, spécialiste des préparations ayurvédiques.

Devenu en Suisse un fin connaisseur de la cuisine moléculaire, il se lance, chez lui, dans des expériences sophistiquées pour retrouver les fumets de sa jeunesse. Lorsque Andrea, son ancienne collègue qui rêve de se mettre à son compte, lui propose qu'ils s'associent pour réaliser des dîners aphrodisiaques à domicile, Maravan hésite un temps, craignant de corrompre sa passion. Mais la nécessité de porter secours à sa famille l'emporte vite, le précipitant dans un écheveau d'expérimentations culinaires, de tractations avec des Tigres tamouls suspects, le tout sur fond de crise financière mondiale.

 

 

 

Mon impression : 

 

Sur un ton d'apparence légère et au travers d'un roman  sur le quotidien d'un immigré tamoul, Martin Suter nous ouvre les yeux sur plus d'un paramètre : - les emplois que peuvent espérer ces immigrés tamouls (en Suisse, dans le roman) ; leur culture ; les pressions subies ; les guerres du tiers-monde qui n'ont droit qu'à un entrefilet dans certains journaux, loin d'intéresser les médias ; les magouilles financières ; les trafics d'armes ; etc...

 

J'aime beaucoup cet auteur qui sait parler de choses graves sans en avoir l'air. Il se lit bien, facilement et chaque livre est un thème assez peu usuel. 

Les histoires sont travaillées et tout ce qui est abordé est le fruit de nombreuses recherches.

 

Bien sûr, ce cuisinier là, on s'y attache et on aimerait l'aider. Quelque part, on admire sa conscience, sa presque "abnégation", sa passion et sa maîtrise de la cuisine. Chaque chapitre nous apporte ses effluves de curry et d'épices : cannelle, coco...

Je connais peu la cuisine moléculaire et j'avoue que jusque là, elle ne m'attirait pas ; Maravan sait en faire tout un art, dans ses mains, les plats sont des oeuvres !

 

Du même auteur je recommande le merveilleux "Small word", paru en 1998 et réédité récemment sous le titre du film du même nom : "Je n'ai rien oublié".

Publié dans Lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article