La pluie avant qu'elle tombe - Jonathan Coe

Publié le par Plume

pluie tombe

 

Edition : Gallimard

Parution : Janvier 2009  (Avril 2010 pour Folio)

 

 

Rosamond vient de mourir, mais sa voix résonne encore, dans une confession enregistrée, adressée à la mystérieuse Imogen.

S'appuyant sur vingt photos soigneusement choisies, elle laisse libre cours à ses souvenirs et raconte, des années quarante à aujourd'hui, l'histoire de trois générations de femmes, liées par le désir, l'enfance perdue et quelques lieux magiques.

Et de son récit douloureux et intense naît une question, lancinante : y a-t-il une logique qui préside à ces existences ?

 

 

 

 

 

Dans un genre très différent de "Testament à l'anglaise" ou de "Bienvenue au club", Jonathan Coe offre ici un récit poignant, intimiste, sentimental.

 

Chaque chapitre est le descriptif d'une photo, une vingtaine au total. Au delà de leur façade lisse, chacune  dévoile au fil des pages du roman bien plus que n'en laisse paraître leur image figée sur papier glacé.

Elles sont commentées dans le détail, par K7 interposée,  par la défunte Rosamund qui raconte au travers d'elles l'histoire d'une femme (elle-même) et le destin d'une famille.

Elle  en dévoile les côtés intimes, les surprises du hasard qui bouleversent les existences.


Sur un ton très juste, l'auteur soulève des questions sur les coïncidences du destin ; sur les façons involontaires que possèdent les êtres à déformer les souvenirs ; sur les attachements de l'enfance ; sur la force des liens de sang ; sur les secrets de famille...

 

"...la vie commence à avoir un sens qu'en admettant que parfois, souvent, toujours, deux idées contradictoires peuvent être vraies en même temps."

 

Il est difficile de résumer tout ce qui se trouve dans ce roman : c'est un livre où se mêlent des sentiments très complexes, où les personnages sont attachants, où il y a des drames mais aussi de la joie.

 

Le style est fluide, l'ambiance quelque peu ouatée.

 

 


 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ro 24/02/2012 17:55

salut isa

je vois que tu es tjs assidue


a bientot

ro

Plume 24/02/2012 19:13



Hé...que deviendrais-je sans les livres ??? 


Biz @+



Anis 15/02/2012 16:53

j'ai beaucoup aimé ce livre, un des meilleurs que j'ai lus de lui.

Plume 17/02/2012 09:17



ll est effectivement assez différent des autres...plus sensible, comme plus "intime" en quelque sorte.



Ys 01/02/2012 19:53

Il y a un Coe que j'aime et un que j'aime moins, comme ce livre-ci est dans ma PAL, j'espère qu'il fait partie de la première catégorie.

Plume 01/02/2012 20:04



Je le souhaite pour toi...



Hélène Choco 01/02/2012 17:22

Ta chronique conserve une grande part de mystère... qui ne manque pas d'être attirante! Le titre est de toute beauté (et assez mélancolique, je trouve)!

Plume 01/02/2012 20:08



Le livre l'est aussi un peu (mélancolique).


Heureusement qu'on ne dévoile pas  tout tout de suite, sinon, où serait le charme ?