La deuxième vie de Victor Hurvoas - Bertrand Latour

Publié le par Plume

2eme vie victor hurvoas-copie-1

 

Edition : Le Passage

Parution : Août 2011  

 

Victor fait partie de ces gens très énervants qui ont tout : il est professeur de médecine, il est riche, il est beau, il aime sa femme, ses enfants sont magnifiques… Pourtant, plusieurs fois par jour, il consulte compulsivement une mystérieuse liste dans son téléphone portable : la liste des fantasmes, petits ou grands, qu’il n’a jamais osé réaliser. Jusqu’au jour où, sans raison apparente, peut-être simplement parce qu’il fonce droit sur ses cinquante ans, il ose enfin.
Commence alors la deuxième vie de Victor Hurvoas. Servi par une écriture électrique et un sens aigu de la narration, le nouveau roman de Bertrand Latour nous entraîne, sur les traces de son héros, dans une virée improbable du côté de l’Asie, de l’outback australien, du continent africain… où se découvriront enfin les vraies raisons de cette quête effrénée.           

 

 

 

  

 

Si la cinquantaine va bien à Victor Hurvoas, il se sent malgré tout devenu vieux, et ça, il a beaucoup de mal à l’accepter.

Après le décès d’une de ses patientes ; le suicide d’un collègue ; la demande de sa femme d’un 3ème enfant ; la non communication avec son fils ; le fait que sa fille ado est, selon lui, une tête à claques ; les ennuis récidivants avec un locataire et le comble, un spermogramme déficient…il décide de prendre un congé sabbatique d’une durée indéterminée.


« Victor Hurvoas n’avait plus l’âge de faire le ménage dans sa vie mais celui d’en faire le bilan, et lui, il y faisait la révolution. Le plus tôt  chuterai-je, se dit-il, le plus tôt rebondirai-je, pourvu que je ne me sois pas écrasé au sol… »


Durant ce congé, c’est décidé, il fera tout ce qu’il n’a pas fait jusque là : s’acheter une moto, faire des bringues de motards avec bière et fight club ainsi que tout ce qui figure sur sa liste cachée dans son téléphone depuis bien longtemps. Il ne s’arrêtera pas à ces  jeux qui ne lui apportent pas ce qu’il souhaite ou qu’il n’ose pas finaliser.


 « …il avait l’impression d’être le petit dans la cour des grands. Victor venait de faire sa crise d’adolescence. Il ne s’était jamais senti aussi vieux. »


Il prendra alors le premier avion en partance pour l’Australie où il sillonne les highways sur une moto encore plus grosse que la précédente. Pour s’évader de ses pensées, il travaillera comme cueilleur de melons, de tomates et apprendra les vertus d’un travail répétitif, harassant, qui lui casse le dos. Et puis il repart encore pour des péripéties toutes plus rocambolesques et inattendues.

Tout ce temps, sa famille reste en arrière plan, son travail n’a plus d’importance et en fait, plus rien n’a d’importance.


Crise d’adolescence tardive ? Démon de midi ? Il a l’avantage d’avoir les moyens de ses caprices pour les vivre pleinement.


« Le tout n’est pas de prendre la bonne décision, encore faut-il ne jamais regretter de ne pas avoir pris la mauvaise. » Ainsi pense Victor de ses péripéties.


Un roman au rythme échevelé qui ne laisse guère au lecteur le temps de respirer. L’auteur révèle un indéniable talent de conteur et retient l’esprit du lecteur dans une aventure passionnée.


Toutefois, si le personnage de Victor m’apparaissait sympathique au début du roman, ses frasques répétées dont le but ne m’est pas apparu clairement, me l’ont rendu quelque peu décevant et m’ont plutôt lassée sur la fin.


Un roman drôle et décalé dans un univers où l’imagination et la vraie vie se percutent à chaque page, laissant par moments le lecteur pantois et assommé malgré un sujet qui, s’il n’est pas nouveau, à le mérite d’être traité avec une bonne dose d’ironie.

 

 

 

                                   challenge-rentrée-littéraire-2011                      Challenge 1%      

 

Publié dans Lectures

Commenter cet article

jeneen 17/09/2011 19:01


la couverture est superbe ! (je me ferais facilement avoir rien que pour la couverture). Ce livre m'attirait mais est-ce que trop de fantasmes ne tue pa le fantasme ? En tout cas, si c'est une
écriture originale, ça vaut le coup d'essayer. Je le ferai quand il me tombera sous la main. Bon week end


Plume 17/09/2011 20:25



Alors je te souhaite une bonne découverte ! Et n'hésite pas à venir donner ton impression après la lecture.



Herisson08 16/09/2011 19:47


Pourquoi pas celui ci :)


Plume 17/09/2011 14:43



En effet, pourquoi pas ?


De toute façon, j'ai passé un bon moment avec ce roman, là est l'important.



Ys 16/09/2011 19:33


Et alors, enchaîner les frasques lui dévoile-t-il le vrai sens de la vie ? Pour l'écrivain, difficile de ne pas lasser, sauf si ces fantasmes sont vraiment très originaux...


Plume 17/09/2011 14:41



Il a sans aucun doute appris des choses à propos de lui-même plus que sur la vie ou le sens de la vie. Quant aux fantasmes originaux ou pas ? Je pense que tout le monde n'a pas les mêmes et que
ce qui est original pourl'un ne l'est pas forcément pour l'autre.


L'ensemble reste agréable à lire surtout grâce à la narration qui est originale et qui m'a permis de tenir jusqu'au bout.


Je crois que j'attendais une espèce de révélation finale qui n'est pas venue et ce, sans doute à cause de la 4ème de couv dont je ne méfie jamais assez !