Journal d'un ange gardien - Carolyn Jess- Cooke

Publié le par Plume

journal_ange_gardien.jpg

 

Edition : JC Lattès

Parution : Février 2012

 


 

Margot Delacroix est morte depuis peu lorsqu’elle se trouve réincarnée en tant qu’ange gardien. Désormais appelée Ruth, elle est chargée de veiller sur elle-même, enfin sur Margot, qui reprend dès le début la vie que Ruth vient de quitter. Pour ce faire, elle sera devra s’en tenir aux quatre champs d’action des anges gardiens : observer, protéger, consigner et aimer. Ruth peut influer sur les choix de Margot, mais doit toujours respecter les limites du libre arbitre. La vie de Margot, qui se déroule voire se répète, est difficile, parsemée de mauvaises décisions. Heureusement, Ruth est toujours prête à voler à son secours, lui soufflant des suggestions qui seront tantôt suivies, tantôt ignorées. Ruth a surtout envie de comprendre ce que son fils – ou plutôt, le fils de Margot – a fait pour se retrouver en prison pour meurtre. Elle y voit l’occasion de s’impliquer au maximum, mais à grand frais…

 

 

Si l'on pouvait revivre notre vie, nous aimerions sans doute pouvoir agir sur nos mauvaises décisions ou mauvaises interprétations d'alors.

Dans ce roman original, Margot a cette possibilité car après son décès, elle se retrouve son propre ange gardien en tant que Ruth. Témoin obligé de sa propre naissance et de la vie qu'elle mena : avec ses joies, ses peurs, ses douleurs, ses espoirs, ses illusions et ses déboires.

Difficile de se regarder jusqu'au fin fond de l'âme et se voir faire des choix inadéquats ou simplement mauvais. Pas évident non plus de reconnaître ses erreurs et de mettre le doigt sur ce qu’il aurait fallu changer.

Car même quand on est un ange, on est en proie au doute, à la tentation, à l'amour.

Même avec les meilleures intentions du monde, il arrive donc à Ruth  de s’aventurer sur des chemins inappropriés même dans ce monde spirituel où elle évolue désormais.

Sans compter que cet univers est aussi peuplé de méchants, de tentateurs et de démons.

Il faudra apprendre également que toute créature céleste que l’on soit, il y a des paramètres d’une vie sur lesquels on ne peut influer. Le principal étant d’aimer la personne dont on est le gardien, et ce, quoi  qu’elle fasse.

L’histoire est « gentille » et a l’avantage d’être fraîche et de se lire facilement. Si j’ai été emballée par le début, j’ai trouvé que le récit s’essoufflait un petit peu au milieu du livre, pour revenir  sur le ton du début ensuite.

Je pense que je m’attendais à autre chose et j’ai donc été quelque peu déçue. Mes lectures spirituelles sur l’angéologie y sont sans doute pour beaucoup.

 

Malgré tout il s’agit là d’une lecture assez légère et divertissante, qui a le mérite de chercher à approfondir quelque peu un côté spirituel attirant et mal connu.  Il est incontestable que l’auteur a effectué quelques recherches dans ce domaine.

 

 

Je remercie les éditions JC Lattès et Livraddict de m’avoir offert l’opportunité de cette lecture.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Windows 7 support now 06/08/2014 14:22

Guardian angel is a beautiful concept that many religions hold. It has a remarkable significance in Christian faith, especially the Catholic faith. Folks believe that the guard angels are appointed by God himself to protect each one of them. Thanks.

Hélène Choco 18/02/2012 18:33

Est-ce de la littérature jeunesse? C'est vrai que l'histoire semble intéressante mais ce n'est pas évident de faire un bon bouquin sans tomber dans quelque chose de classique. Surtout que des
livres réussis ont été faits sur un thème un peu similaire (La nostalgie de l'ange, par ex....)

Plume 19/02/2012 18:58



Non, non c'est de la littérature adulte. C'est une nouvelle collection lancée par l'éditeur, entre le grand format et le poche (Env 15€).


Je l'ai trouvé mieux écrit que "la nostalgie de l'ange".



Ys 18/02/2012 14:38

Celui-là, c'est clair, il n'est pas fait pour moi...

Plume 18/02/2012 17:23



Je peux comprendre, le thème est particulier  !