G 229 - Jean-Philippe Blondel

Publié le par Plume

G 229

 

Edition : Buchet-Chastel

Parution : Janvier 2011

 

C’est bizarre, des fois, comme c’est. On croirait pas quand on arrive qu’on va rester si longtemps. Et puis le temps passe et voilà : c’est le constat que dresse la concierge du lycée où « monsieur Blondel » œuvre depuis tant de temps.

Non seulement il est resté vingt ans dans le même lycée, mais dans la même salle aussi, la « G229 », qui lui a été attribuée de manière permanente, tandis que les autres profs changent de salle à chaque cours.

Alors on s’attache à cette salle de classe où les tables sont disposées en U, comme dans un banquet, pour faciliter la communication, établir une certaine convivialité…

 

 

 

Mon impression :

 

 

Voici un livre qui n'est pas un roman, enfin, pas vraiment. C'est juste l'histoire d'un prof d'anglais, motivé, qui aime son lycée, sa salle, ses élèves...

Waouh ! ça fait du bien de lire qu'il en existe, des gens qui aiment leur métier même s'ils en connaissent les failles et les inconvénients. Les élèves ne sont pas toujours gentils, gentils et le "mammouth" est toujours là... Le prof lui-même convient qu'il n'est parfois rien qu'un être humain et donc pas infaillible.

On espère toujours tomber sur ces profs-là et on les souhaitent à nos enfants, aux jeunes en général.

Des profs marquants, sympas, motivés, j'en ai connu quelques-uns au long de ma scolarité, et ils sont encore là quelque part dans ma tête, plusieurs décennies plus tard. Parce que ceux-là, on ne voulait pas les décevoir !

 

Ne perdons pas espoir, tout n'est pas encore foutu dans notre bon vieux pays !

 

Un peu dans la même veine que "Chagrin d'école" de Daniel Pennac en un peu plus léger. On dit tellement tout le temps que tout va mal que parfois, positiver sur quelque chose de bien fait plaisir et le dire est tout aussi important !

Publié dans Lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article