Des femmes disparaissent - Christian Garcin

Publié le par Plume

desfemmesdisparaissent

 

Edition : Verdier

Parution : Janvier 2011

 

Il a suffi de quatre Japonais dans un bar enfumé de Guangzhou pour activer chez le détective privé Zhu Wenguang – dit « Zuo Luo », ou encore « Zorro » – la lointaine mécanique des souvenirs.

 

De la belle Yatsunari Sesuko, qui a fini sa vie cloîtrée dans un temple bouddhiste, à la timide Zheng Leyun dont la famille fut massacrée pendant la Révolution culturelle, en passant par la délicieuse Yang Cuicui jadis maltraitée par son yakusa de mari, les destinées tragiques des trois femmes de sa vie se répondent, et le convoquent soudain.

 

Ce sera d’abord dans le Chinatown new-yorkais, puis dans l’extrême nord du Japon, aidé par une medium, un chien errant et une enfant perdue, qu’il devra tenter de démêler l’écheveau des souvenirs, au rythme lancinant d’un road movie existentiel bercé de contes traditionnels et de musiques chinoises.

 

Mon impression :

 

Très original, superbement écrit !

C'est un vrai dépaysement mâtiné d'un rien de polar que nous offre Christian Garcin, le tout mené de main de maître par le Zorro de Guangzhou. Personnage atypique, pas forcément sympathique au premier abord : physique imposant, homme peu causant. Sauveur de femmes en détresse, justicier officieux mais reconnu, Zuo Luo est haut en couleur, tout comme son histoire qui nous emmène de New-York au Japon et nous montre la Chine sous un jour particulier.   

Ce roman en deux parties mêle opéras, contes, humour et profondeur. On ne perd jamais le fil malgré le style particulier.

Un petit bijou littéraire, hors des sentiers battus.

Une découverte à partager sans modération !

Publié dans Lectures

Commenter cet article