Cinquante nuances de Grey - E.L.James

Publié le par Plume

Édition : LATTES
Parution : octobre 2012

Romantique, libérateur et totalement addictif, ce roman vous obsédera, vous possédera et vous marquera à jamais.

Lorsqu’Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d’entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille et l’invite à un rendez-vous en tête-à-tête.

Naïve et innocente, Ana ne se reconnait pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble.

Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets…

 

Oui, oui, je sais… lire « cinquante nuances », je m’étais bien jurée que non. Mais alors comment savoir ce qu’il contient vraiment pour être et demeurer en tête des ventes aussi longtemps ? Alors je l’ai lu. Et, je ne comprends toujours pas ce « phénomène ».

Il se veut un roman romantique, il y en a d’autres et de plus beaux ;  libérateur ? de quoi : préjugés, tabous ?  Là encore, d’autres romans sensuels et/ou érotiques  existent, bien plus en finesse et en belles écritures.

Il parait que ce roman envoûte, obsède, marque à jamais, bref qu’il est addictif. Si je concède que l’histoire fonctionne, que certains passages  osés  font leur devoir excitant (d’ailleurs, ça ne gêne personne qu’il soit partout en tête de gondole à la portée des jeunes, voire des très jeunes ???)

Mais Anastasia est quand même très culcul (naïve ? jusqu’à un certain point, dirais-je.) ; le  beau, riche et jeune monsieur Grey avec sa face cachée et sombre  fait donc rêver à ce point ?

Personnellement, je trouve affligeant que ce roman fasse fantasmer tant de monde, et après l’avoir refermé, la question qui me vient est : Mais quel(s) manque(s), quelle(s) frustration(s) met-il en évidence dans notre société ?...

C’est vite lu, mais il n’en reste rien ensuite. Les conversations, les attitudes  sont autant de clichés qui flirtent souvent avec le ridicule et il n’y a là aucune révélation à bouleverser  la face du monde  et certainement pas les rapports humains (les relations dominant/dominé ;  des contrats de sexe entre amoureux…brrr !)

Une chose est certaine, je ne lirai pas la suite.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dominique 28/08/2013 09:55

Ton avis me conforte encore plus dans mon refus de lire ce livre ! Même si comme tu le dis, comment comprendre cet engouement, ce succès, sans le lire ... Il me semble que le net et les blogs de lecture ont beaucoup aidé d'ailleurs à son succès.

Plume 30/08/2013 20:53

Oui...affligeant. Quand on voit le nombre de "livres" qui sont sortis sur ce même thème. Je crois que j'aie encore plus de considération pour les vampires...c'est dire ;-) !

Dominique 29/08/2013 20:38

C'est un peu comme les SAP au final ... Ça se vient super bien, mais c'est pas mérité vu le contenu. Et tu as toujours des personnes pour les trouver bien au final, voire qui en redemande o_O ou comme Marc Lévy, ou Guillaume Musso :p

Plume 28/08/2013 21:04

D'ailleurs, je me suis demandée si je n'allais pas me faire lyncher... puisque apparemment, il y a eu beaucoup beaucoup d'avis dithyrambiques !

clochette 28/08/2013 09:46

Ahhhh que c'est bien dit que c'est agréable de lire exactement ce que je pense de ce livre, merci !! ;-)

Plume 28/08/2013 21:02

Bon, voilà qui me conforte...je ne suis donc pas la seule à n'avoir pas été prise au piège du séduisant monsieur Grey !!!

clochette 28/08/2013 09:46

Ahhhh que c'est bien dit que c'est agréable de lire exactement ce que je pense de ce livre, merci !! ;-)