Borborygmes

Publié le par Plume

borborygmes

 

Revue  « Borborygmes » ; trimestrielle ; 60 pages ;  format A6 ; 5€.

 

Borborygmes est une revue de création littéraire et plastique qui publie dans chaque numéro des textes inédits  d’une dizaine d’auteurs choisis par le comité de lecture. Poésies, nouvelles, extraits de romans…

Borborygmes défend une diversité de thèmes et de styles et ne se lasse jamais de découvrir de nouvelles plumes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Borborygmes est une revue de textes et d’images dans un format original. Elle offre une indéniable ouverture pour l’esprit au travers de l’écrit et notamment de la poésie, ainsi que sur l’art.

 

Dans ce numéro 19, les poèmes d’Elizabeth Legros Chapuis « Minimal » , « Sonnet » et « Sinon » ainsi que le texte « Le ficus » de Julien Derôme m’ont particulièrement interpelée de par leurs formes, leurs forces, leurs façons de transmettre l’âme de la vie et celles de leurs auteurs.

La nouvelle « Et ils t’enfermeront » de Marie Simon m’a quant à elle beaucoup déstabilisée, dérangée. Plus d’un lecteur aime être surpris, ainsi remué dans son quotidien, et une ou plusieurs relectures peuvent permettre d’en comprendre le pourquoi, de trouver le grain de sable qui accroche, ce qui peut être très révélateur de la puissance d’une œuvre.

Certains textes m’ont un peu moins touchée. Ce qui est sans doute normal car les formes existantes de poésie sont nombreuses et chacun doit trouver celle qui lui parle ou l’émeut. D’autres m’ont carrément laissée indifférente car je ne les ai pas compris, ils m’ont échappée, même en les relisant plusieurs fois.

 

Ce numéro m’a également permis de découvrir les œuvres picturales de Jo Vargas « Peintre compliquée à biographie simple, moitié de sa sœur jumelle Fred, écrivain ». Les tableaux présentés  représentent tous divers visages, ou tout au moins des regards, profonds et expressifs en technique mixte sur toile ou au fusain sur papier. C’est une vraie découverte que cette artiste qui joue avec le clair et l’obscur. L’œil représenté en couverture me suit partout depuis que j’ai reçu la revue. 

 

Par son approche particulière, Borborygmes permet d’avoir un aperçu  différent des autres écrits communs et répandus.

Il est certain qu’une lecture régulière doit être plus qu’enrichissante car l’esprit se laisse inspirer par les images aussi bien que par les mots.

Par son format qui se glisse dans n’importe quelle poche ou n’importe quel sac, la revue est aisée à transporter. Une invite supplémentaire pour une pause quel que soit le lieu. En pleine nature, le plaisir en est décuplé !

 

« Minimal »     

                                                                  

C’est la nuit.

Il y a la lune.

Il fait froid.

Je suis un enfant.

J’ai peur.

 

    Elizabeth Legros Chapuis

 

                                                  Fusain sur papier de Jo Vargas

 

                                                                                        Jo-Vargas.jpg

 

Je remercie les "Agents littéraires" de m'avoir donné l'opportunité de découvrir cette revue ! 

                                                        agents-litteraires

Publié dans Lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

elizabeth l. c. 30/11/2011 13:58

Merci de ton appréciation ! C'est agréable de voir que ce qu'on écrit a un écho...
Merci aussi de corriger mon nom dans ton billet : CHApuis et non pas DUpuis !

Plume 30/11/2011 16:51



L'erreur est corrigée, avec toutes mes excuses !



Clochette 14/11/2011 12:37


Séduisante cette revue dis donc!


Plume 15/11/2011 13:18



Surtout si oon est amateur de poésie !