Aurora, Kentucky - Carolyn D. Wall

Publié le par Plume

aurora.jpgEdition : Seuil

Parution : Mai 2010  (Mai 2011 pour Points)

 

En 1938, dans le Kentucky marqué par la pauvreté et le racisme, Olivia Harker survit en tenant une épicerie. Dans son cabanon isolé dans la montagne, elle élève son petit-fils, s'occupe de sa mère à moitié folle et prend soin des loups que son grand-père ramena jadis d'Alaska. Un jour, elle décide de faire déplacer la tombe de son père pour l'avoir près d'elle. Sans se douter que, ce faisant, elle va s'attirer la colère de son sinistre voisin Arnold Phelps, et déterrer un secret que ceux qui l'aiment lui cachent depuis des années.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aurora, Kentucky, 1938 : Dans ce village de l’Amérique profonde, le racisme est très présent,  des  associations qui n’ont rien à envier au Ku Klux Klan tiennent des procès.

 

Olivia est une femme d’une force morale magnifique qui vit seule avec son petit-fils qu’elle adore et une mère qu’elle redoute et qui ne l’a jamais aimée. Elle survit dans une contrée difficile et pauvre grâce à l’épicerie héritée d’un père adoré et à des travaux de couture où elle est très habile. Amie avec Love-Alice, une femme noire de son âge, elle a du mal à comprendre les faits et gestes de ses contemporains.

D’un naturel bon et honnête, elle vit sans problème au milieu des deux communautés. Elle a déjà fort à faire avec sa propre vie,  jusqu’au jour où elle est elle-même menacée, ainsi que son petit-fils.

Cherchant dans son passé, elle se remémore son père et ce dont elle l’entendait parler. Elle découvre alors les agissements du « Coton Club » auquel appartiennent presque tous les hommes blancs de la région et ouvre enfin les yeux, trouvant ainsi la réponse à beaucoup de ses interrogations.


Après un début qui prend le temps de mettre en place les conditions de vie de l’époque, du lieu et du village, le roman s’emballe et suit une tournure un peu policière, avec des rebondissements qui se suivent, sans oublier l’amour, Dieu, et des questions plus profondes : « Quand, pourquoi, comment fermer les yeux dans certaines circonstances ? Y a-t-il une justification possible à cela ? »


Aurora, Kentucky possède tous les ingrédients d’un bon livre : des personnages profonds et attachants ; une ambiance très bien rendue ;  un secret ; un sujet brûlant : « le racisme » et ce qu’il faut de suspense pour tenir en haleine.

 

Un roman émouvant, un très bon moment de lecture.

Publié dans Lectures

Commenter cet article

Ys 23/11/2011 21:47

Tu as tout mis dans ton billet, tout pour m'attirer vers ce livre : je le note tout de suite !

Plume 24/11/2011 18:56



J'espère donc qu'il te plaira autant qu'à moi !



Dom 21/11/2011 20:39

Tiens ça a l'air pas mal intéressant. Même si j'avoue j'ai du mal quand les gens sont maltraités, que ça soit par un meurtrier complètement fou, ou que ça soit pour des raisons racistes ... Je
pense que je vais le mettre sur ma liste de Noël ^^

Plume 21/11/2011 22:08



C'est un très bon livre ! Et il n'y a pas de descriptions violentes, tout y est dit, mais avec finesse.