Chevrotine - Eric Fottorino

Publié le par Plume

Edition : Gallimard

Parution : Mai  2014

« Toutes les femmes attendent le grand amour. Ta mère cherchait son assassin. »

Depuis vingt ans, Laura est portée disparue. Depuis vingt ans, sa fille Automne espère qu’elle reviendra. L’enquête de police a été classée. Seul Alcide Chapireau, son mari, l’ancien marin devenu boucholeur sur la côte rochelaise, homme de grand large et de grands sentiments, détient la vérité. Mais la connaît-il vraiment ?

 

Comme toujours avec Eric Fottorino, ce texte est un monument d'émotion.        Personne ne décrit comme lui les grands sentiments et la profondeur des malaises humains.

Ces malaises qui proviennent de failles psychologiques, de manque d'amour et qui engendrent des comportements déroutants, désordonnés et parfois dangereux.

Alcide n'aura pas eu de chance avec les deux femmes de sa vie qu'il a aimé de toutes ses forces et de toute son âme.

La maladie l'a privé de Nélie le laissant veuf avec ses garçons. Mais quel est le mal qui a rongé Laura ? Un mal beaucoup plus insidieux, violent et sournois.

Le lecteur fait la connaissance de cet homme brisé par la vie au moment où il tente d'écrire à sa fille pour lui expliquer la disparition de sa mère.

Comment décrire à son enfant le mal-être, la folie, la perversion d'un être chéri ? Ne se rappeler que les bons moments, les rires, l'amour ? Mais qu'en est-il de la vérité ? et comment dire cette vérité ? Surtout celle-là....

Un très beau roman, fin , subtil et troublant.

 

Je remercie la librairie Dialogues pour cette lecture.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Chevrotine - Eric Fottorino

Publié dans Lectures

Commenter cet article

Jostein 18/08/2014 07:46

J'aime beaucoup l'écriture de cet auteur. J'ai un peu arrêté de le lire parce qu'il tournait toujours autour du même sujet personnel de ses pères. Je pourrais donc le retrouver avec ce titre.

Plume 18/08/2014 20:14

Ses pères, et le vélo ..! Tu devrais donc aimer ce titre.
Même si ses plus beaux romans, selon moi, restent "caresse de rouge", "un territoire fragile" et "Korsakov".