Esprit d'hiver - Laura Kasischke

Publié le par Plume

Edition : Christian Bourgois

Parution : Août 2013

 

En ce matin de Noël, Holly se réveille, en retard, hantée par un funeste pressentiment : l'impression que, quand elle est partie en Russie avec son mari seize ans plus tôt pour adopter Tatiana, quelque chose les a suivis jusque chez eux. Tandis qu'Holly tente de dissiper cette angoisse inexplicable, son mari, Eric, part en hâte pour l'aéroport où il doit retrouver ses parents venus fêter Noël avec eux. Très rapidement, les incidents s'enchaînent : un blizzard fulgurant se lève et interrompt progressivement toute possibilité de circulation automobile sur les routes environnantes. Alors qu'Eric se retrouve bloqué à l'hôpital où il a dû conduire d'urgence ses parents, les autres invités se décommandent successivement. Holly se retrouve seule avec sa fille Tatiana. Se met alors en place un huis clos hivernal au fil duquel le comportement de sa fille apparaît de plus en plus étrange et incohérent...

 

Laura Kasischke à l'art de créer des ambiances, d'entourer le lecteur d'une pesanteur qui se faufile d'abord doucement pour prendre de plus en plus d'ampleur au fil des pages... Elle maîtrise également la description des personnages, dûe à une observation approfondie et une sensibilité exacerbée.

Dans cet "Esprit d'hiver", c'est le huis-clos entre une mère et sa fille adolescente qui est le coeur du roman. Difficile d'en dire plus sans trop en dévoiler l'histoire.

Au fil du récit, se précisent des évènnements survenus par le passé qui vont permettre au lecteur de suivre le lien entre la phrase récurrente - un peu trop d'ailleurs au tout début - :  "Quelque chose les avait suivis depuis la Russie jusque chez eux" et ce jour de Noël un peu spécial ; entre une mère angoissée et une adolescente très "adolescente" dans ses haussements d'épaules, ses silences, son comportement.

Il y aura des faits étranges, beaucoup de neige, des routes coupées, des coups de téléphones imprévisibles et dérangeants. Et puis vers la fin, vient le moment où se produit quelque chose de surprenant. Bien sûr le lecteur était loin de s'attendre à cela.

Après réflexion, le lien paraît un peu trop tiré par les cheveux et gâche un peu ce à quoi l'on pouvait s'attendre de la part de l'auteur.

En résumé, je dirais que pour une première découverte de Laura Kasischke, l'enthousiasme sera certainement au rendez-vous car le roman est suffisament "grand public" mais pour les lecteurs habituels de l'auteur, on sait que l'on peut attendre beaucoup plus, et mieux....

 

Je remercie Priceminister et ses matchs de la rentrée littéraire pour cette opportunité de lecture.

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

le journal de chrys 23/11/2013 17:28

Effectivement j'ai vraiment préféré d'autres romans de cette auteure!!!

Plume 24/11/2013 16:15

Ah, ça fait plaisir à entendre... ;-)

Jostein 23/11/2013 08:38

Je suis rassurée de savoir que ce Rolan n'est parmi les meilleurs de l'auteur. Par contre, je ne sais pas vraiment si je tenterais à nouveau de la lire.

Plume 23/11/2013 11:54

Je peux comprendre... Comme moi, tu es es une grande lectrice, ce qui du coup nous rend plus exigeantes. Bah, si un jour un de ses anciens titres passe par tes mains, tu pourras toujours retenter ;-) !