Faber, le destructeur - Tristan Garcia

Publié le par Plume

 

Edition : Gallimard

Parution : Août 2013

Dans une petite ville imaginaire de province, Faber, intelligence tourmentée par le refus de toute limite, ange déchu, incarne de façon troublante les rêves perdus d'une génération qui a eu vingt ans dans les années 2000, tentée en temps de crise par le démon de la radicalité.
«Nous étions des enfants de la classe moyenne d'un pays moyen d'Occident, deux générations après une guerre gagnée, une génération après une révolution ratée. Nous n'étions ni pauvres ni riches, nous ne regrettions pas l'aristocratie, nous ne rêvions d'aucune utopie et la démocratie nous était devenue égale. Nous avions été éduqués et formés par les livres, les films, les chansons – par la promesse de devenir des individus. Je crois que nous étions en droit d'attendre une vie différente. Mais pour gagner de quoi vivre comme tout le monde, une fois adultes, nous avons compris qu'il ne serait jamais question que de prendre la file et de travailler.»

 

Ce roman est, entre autre, une "thèse" sur les désillusions de l'adolescence, c'est aussi un roman générationnel.

Les 3 protagonistes ne se sont pas revus depuis une décennie. Si Madeleine et Basile sont rentrés dans le rang du monde adulte : elle en tant que pharmacienne ; lui comme professeur de français,  Faber (Medhi) lui, s'est perdu dans ses illusions. Devenu une véritable loque humaine, le charismatique surdoué n'a aucun pied dans la vraie vie.

Mais par quelle machination Faber est-il de retour ? Un retour qui va remuer bien des souvenirs car celui qui n'a pas tenu ses serments et ses espoirs est un "destructeur" et si il l'est envers les autres, il l'est avant tout pour lui-même.

Ce garçon vindicatif mais attachant était fascinant aux yeux de tous, ce libertaire capable de rameuter les foules autour de lui ne s'est pas intégré dans l'aujourd'hui. Pour lui, aucun chemin logique sauf celui de la marginalisation. Mais comment vivre - ou survivre- en étant autant à côté de la plaque ? Il ne veut rien savoir de ce qui est normal, rationnel, uniforme...

L'histoire est divisée en chapitres alternés entre le passé communs des 3 amis et le présent vu tour à tour par chacun d'entre eux.

D'une écriture moderne, Tristan Garcia dresse le bilan du désarroi d'une génération dans la France contemporaine où les ados n'ont plus vraiment le désir de faire bouger les choses et les gens.

Une lecture instructive, plaisante, malgré quelques petites longueurs.

 

Je remercie la librairie Dialogues pour ce partenariat.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article